Dyrrachium (Durrës, Albanie)

Un port entre Orient et Occident dans l’Antiquité

Le site de Dyrrachium, qui fut une colonie grecque fondée au VIIe s. av. J.-C. sous le nom d’Epidamne, puis une importante cité romaine d’où partait la Via Egnatia pour rejoindre Byzance, est mal connu : l’histoire récente de l’Albanie ainsi que la situation du site, sous la ville actuelle de Durrës, caractérisée par une pression immobilière peu régulée et destructrice, expliquent cette ignorance. Notre projet a pour objectif de préciser la topographie du site antique, et en particulier les différentes phases de son développement. Il s’appuie sur des fouilles archéologiques menées dans des secteurs-clefs ainsi que sur la création d’un Système d’Information géographique (SIG) , outil indispensable dans le contexte de fouilles urbaines très morcelées. Il permet en effet d’associer pour la première fois, les résultats de recherches anciennes avec les données des fouilles les plus récentes ainsi que des recherches géoarchéologiques. Il constitue également un instrument utile pour une gestion responsable de la ville moderne.

Les cartes


Partenaires institutionnels

Fondation Gerda Henkel HISOMA INRAP - Institut National d’Archéologie Préventive Institut arhéologique de tirana Laboratoire Archéorient le cnam ESGT MAE, Ministère des Affaires Etrangères, France Nautical Archéology

Le SIG a été créé par Ibrahim Charaf
Le WEBSIG est développé en partenariat avec le CNAM ESGT :
(étudiant.e.s / Marie KERNINON, Arthur MEUNIER, Clément LACHAZE )

La ville moderne de Durrës, sur la côte albanaise, est en plein développement. Or, elle est bâtie sur l’emplacement exact de la colonie grecque d’Epidamne, fondée vers 627 av. J.-C., qui devient Dyrrachium et passe sous protectorat romain dès la fin du IIIe s. av. J.-C. avant d’intégrer la province de Macédoine. La construction, vers 146 av. J.-C., de la Via Egnatia qui part de Dyrrachium pour rejoindre Byzance, devient un facteur important du développement commercial et culturel de la ville. Dyrrachium acquiert une position clef, centre de transit entre l’Italie et les Balkans, voire au-delà. Après les réformes de Dioclétien, Dyrrachium est la capitale de la province d’Epirus Nova, puis, au IXe s. ap. J.-C., elle est la capitale du thème de Dyrrachium, une unité militaire et administrative de l’Empire byzantin.

Dyrrachium est donc un site majeur, sur lequel se posent les problèmes de l’emplacement et des dimensions de l’établissement grec, enfoui sous plusieurs mètres de colluvions ou de couches archéologiques (fig. 1), mais aussi la question du processus d’évolution de l’agglomération grecque vers la ville romaine, tandis que la période hellénistique, période de transition, mais aussi de fortes tensions entre les rois locaux illyriens et les Romains, reste mal connue. L’histoire de cette évolution urbaine constitue le coeur de la problématique que nous développons sur ce site, depuis 2015 et la première campagne de fouilles.

Fig. 1 : niveau classique sous des couches archéologiques byzantines et romaines (© Mission franco-albanaise de Dyrrachium).

L’histoire récente de l’Albanie explique que l’exploration de Dyrrachium n’en soit qu’à ses balbutiements : les données recueillies sont encore peu nombreuses et surtout très ponctuelles. À cela, il faut ajouter les difficultés inhérentes à un site dont l’occupation n’a jamais cessé et qui est aujourd’hui un port actif et une ville en plein développement incontrôlé au détriment des vestiges antiques.
De plus, la connaissance déjà acquise du site a montré que l’on devait prendre en compte les fortes contraintes et les particularités géographiques et géomorphologiques qui sont les siennes, comme la présence d’une lagune à l’est et de falaises mobiles à l’ouest (fig. 2), les modifications du niveau de la mer entraînant des modifications de la configuration du port et des accès à la ville : ainsi, il faut travailler sur l’évolution du paysage très mobile de Durrës et sur ces différents paramètres naturels et environnementaux qui participent à la compréhension de phénomènes jouant un rôle déterminant dans la mise en place du tissu urbain.

Fig. 2 : restitution hypothétique de la configuration du site de Dyrrachium dans l’Antiquité (d’après E. Shehi, B. Shkodra, « Le front nord des fortifications. Données nouvelles et hypothèses », dans J.-L. Lamboley et M. P. Castiglioni (éd.), L’Illyrie méridionale et l’Épire dans l’Antiquité V, 2011, p. 328.

Enfin, l’absence de positionnement topographique précis de la plupart des chantiers anciens et le manque de moyens pour réunir l’ensemble des données de ces fouilles ont empêché, jusqu’à notre intervention, à la fois de restituer la trame urbaine antique telle qu’elle devrait apparaître à partir de tous les travaux archéologiques ayant déjà été effectués et de proposer une stratégie de fouille raisonnée dont la nécessité s’impose, devant la situation actuelle. C’est à ces problèmes que tente de remédier notre programme de recherche.

Il s’agit donc d’apporter des informations nouvelles sur l’évolution du site, et en particulier sur son évolution topographique et urbaine en mettant l’accent sur les périodes les moins bien connues (périodes grecque et romaine) tout en prenant en considération l’ensemble des vestiges jusqu’à la période byzantine comprise. Ce travail aborde des points précis comme la détermination des différents systèmes défensifs (fig. 3), la recherche d’une ou de plusieurs trames urbaines, selon les époques, ou encore la relation entre l’organisation de la trame urbaine et le port, ou le départ de la Via Egnatia.

Fig. 3 : les murailles byzantines et médiévales de Dyrrachium (© Mission franco-albanaise de Dyrrachium).

Ces recherches ont d’abord été effectuées à partir des données des fouilles anciennes, reprises et revues à la lumière des nouvelles technologies (géoréférencement au GPS, SIG). Il faut y ajouter les découvertes nouvelles faites grâce aux prospections géophysiques ainsi qu’aux fouilles (fig. 4).

Fig. 4 : fouilles d’éléments calcinés de charpente dans la couche de destruction d’un habitat romain (© Mission franco-albanaise de Dyrrachium).

L’approche géoarchéologique apporte également des compléments indispensables à la compréhension des dynamiques environnementales actuelles et passées, ce qui permettra, dans l’avenir, d’aboutir à des reconstitutions paléogéographiques donnant l’opportunité de confronter évolution du paysage et évolution de la trame urbaine.
Ces travaux, outre leur intérêt historique, permettent d’avoir une meilleure connaissance du sous-sol de la ville moderne, de gérer son développement urbain et donnent la possibilité de mettre en place une politique raisonnée d’archéologie préventive.

Cartes interactives

Les cartes qui suivent sont interactives. Elles sont à chaque fois commentées.

Carte 00 : Situation

Carte 00 : Situation (ouvrir dans une nouvelle fenêtre)

Carte 01 : Emprise générale des fouilles

Carte 01 : Emprise générale des fouilles(ouvrir dans une nouvelle fenêtre)

Carte 02 : Période Archaïque

Carte 02 : Période Archaïque (ouvrir dans une nouvelle fenêtre)

Carte 3 : Période Classique

Carte 3 : Période Classique (ouvrir dans une nouvelle fenêtre)

Carte 4 : Période Héllénistique

Carte 4 : Période Héllénistique (ouvrir dans une nouvelle fenêtre)

Carte 5 : Période Haut-Empire

Carte 5 : Période Haut-Empire (ouvrir dans une nouvelle fenêtre)

Carte 6 : Période romaine/Période tardive

Carte 6 : Période romaine/Période tardive (ouvrir dans une nouvelle fenêtre)

Carte 7 : Période Byzantine

Carte 7 : Période Byzantine (ouvrir dans une nouvelle fenêtre)

Carte 8 : Période Médiévale

Carte 8 : Période Médiévale (ouvrir dans une nouvelle fenêtre)

Carte 9 : Période Moderne

Carte 9 : Période Moderne (ouvrir dans une nouvelle fenêtre)

Principaux participants

Principaux participants :
Catherine Abadie-Reynal, Université Lumière-Lyon 2, CNRS-UMR 5189 HiSoMA, co-directrice
Eduard Shehi, Institut archéologique de Tirana, co-directeur
Brikena Shkodra, Institut archéologique de Tirana
Arnaud Lefebvre, responsable d’opération, Inrap-GEN
Gilles Brocard, CNRS-UMR 5189 HisoMA
Jean-Philippe Goiran, CNRS-UMR 5138 Archéorient
Klodian Velo, Université de Tirana
Jean-Michel Follin, ESGT-CNAM (SIG)
Gilles Reynal, architecte (relevés, plans)
Kristi Anastasi, doctorant, Université Lumière-Lyon 2, CNRS-UMR 5189 HiSoMA

Institutions partenaires et/ou financeurs

Institutions partenaires et/ou financeurs
Institut archéologique de Tirana (http://asa.edu.al/site/)
CNRS-UMR 5189 HiSoMA (https://www.hisoma.mom.fr/)
CNRS-UMR 5133 Archéorient (https://www.archeorient.mom.fr/)
Ministère des Affaires européennes et étrangères (https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/)
Institut national d’archéologie préventive (https://www.inrap.fr/)
ESGT-CNAM (https://www.esgt.cnam.fr/)
Fondation Gerda Henkel (https://www.gerda-henkel-stiftung.de/)
Institute of Nautical archaeology (https://nauticalarch.org/)

Bibliographie

E. Shehi, C. Abadie-Reynal, « Projet de collaboration topographique et archéologique franco-albanaise de Durrës/Dyrrachium (rapport préliminaire, le SIG) », dans L. Përzhita, I. Gjipali, G. Hoxha, B. Muka (éd.), Proceedings of the International Congress of Albanian archaeological Studies. 65th Anniversary of Albanian Archaeology (21-22 November, Tirana 2013), Tirana, 2014, p. 399-405.
E. Shehi, « Some ideas on the street network organisation at Roman Dyrrachium », dans L. Përzhita, I. Gjipali, G. Hoxha, B. Muka (éd.), Proceedings of the International Congress of Albanian archaeological Studies. 65th Anniversary of Albanian Archaeology (21-22 November, Tirana 2013), Tirana, 2014, p. 407-423.
C. Abadie-Reynal, C. Meyer, E. Shehi, « Të dhëna të reja mbi rrjetin urban të Epidamne/Dyrrachium : Fushata 2015 [Nouvelles données sur la trame urbaine d’Epidamne/Dyrrachium : campagne 2015] », Candavia 6, 2016, p. 171-187.
C. Abadie-Reynal, E. Shehi et al., « La topographie de Dyrrachium à la lumière des nouvelles découvertes », dans L. Përzhita, I. Gjipali, G. Hoxha, B. Muka (éd.), New archaeological discoveries in the Albanian regions. Proceedings of the international conference, 30-31 January, Tirana 2017, Tirana, 2017, vol. I, p. 393-408.
C. Abadie-Reynal, E. Shehi et al., « Recherches menées par la mission archéologique franco-albanaise de Dyrrachium : SIG, prospections, fouilles », dans J.-L. Lamboley, L. Pë franco-albanaises de rzhita, A. Skënderaj (éd.), L’Illyrie méridionale et l’Épire dans l’Antiquité VI. VIe colloque international de Tirana (20-23 mai 2015), Tirana, 2018, p. 291-299.
C. Abadie-Reynal, E. Shehi et al., « Recherches archéologiques franco-albanaises de Dyrrachium : résultats de la campagne de 2018 », DHA 44/2, 2018, p. 320-333.
C. Abadie-Reynal, A. Lefebvre, et al., « Topografia e Epidamne-Dyrrachion. Fushata e vitit 2017 », Candavia 7, 2018, p. 1173-1207.
C. Abadie-Reynal, E. Shehi et al., « Recherches archéologiques franco-albanaises de Dyrrachium. Résultats de la campagne de 2019 », DHA 45/2, 2019, p. 335-357.
C. Abadie-Reynal, E. Shehi et al., « Kërkime arkeologjike shqiptaro-franceze në Dyrrachium. Rezultatet e fushatës 2019 [Albanian-Franch archaeological excavations at Dyrrachium. The results of 2019 campaign] », Candavia 8, 2020, p. 155-188.
C. Abadie-Reynal, E. Shehi et alii, « Recherches archéologiques franco-albanaises de Dyrrachium. Campagne de 2022 », DHA 48/2, 2022, p. 407-425.
C. Abadie-Reynal, E. Shehi et al., « Recherches récentes sur l’urbanisme de Dyrrachium à l’époque romaine », dans I. Borzić, E. Cirelli, K. Jelinčić Vučković, A. Konestra, I. Ožanić Roguljić(éd.), Transformations of Adriatic Europe, 2nd-9th c., Proceedings of the Conference in Zadar, 11th-13th February 2016, Oxford, 2023, p. 21-27.
C. Abadie-Reynal, E. Shehi et alii, « Recherches archéologiques et géoarchéologiques franco-albanaises de Dyrrachium. Résultats de la campagne de 2022 [in Albanian] », Candavia 10 (sous presse).
C. Abadie-Reynal, B. Shkodra, E. Shehi, « Dyrrachium : New Results of the Franco-Albanian Archaeological Researches (2012-2018) », dans S. Blazevska, C. Snively, E. Gebhard, Between East and West. Stobi and the Cities of the Roman Provinces in the Balkans. Proceedings of the International Archaeological Conference, Stobi, September 28-30, 2018 (sous presse).
C. Abadie-Reynal, E. Shehi, M.-H. Barrière, « La circulation des céramiques le long de la via Egnatia : premiers résultats des travaux à Dyrrachium, Apollonia et Philippes », dans S. Blazevska, C. Snively, E. Gebhard, Between East and West. Stobi and the Cities of the Roman Provinces in the Balkans. Proceedings of the International Archaeological Conference, Stobi, September 28-30, 2018 (sous presse).

Lien(s) web

Lien(s) web
Recherches topographiques et archéologiques franco-albanaises de Dyrrachium (Durrës, Albanie) (https://www.archeologie-dyrrachium-durres.com/)
Zoom sur la mission archéologique de Dyrrachium https://www.hisoma.mom.fr/content/zoom-sur-la-mission-arch-ologique-de-dyrrachium
Hisoma, programme cofinancé : https://www.hisoma.mom.fr/recherche-et-activites/programmes-cofinances/port-et-lagune-de-dyrrachium