Hérisson (Allier), oppidum de Chateloi

Site archéologique

La ville gauloise (ou oppidum) de Chateloi à Hérisson (Allier) d’une superficie de 75 ha, occupe un promontoire qui surplombe la vallée de l’Aumance.

Porteur du projet : David Lallemand.

Accès direct au projet


Partenaires institutionnels

 ANR - Celtecophys

La fortification gauloise d’Hérisson est située dans un territoire d’un âge récent, le Bourbonnais, dont la particularité est son implantation à cheval sur trois cités gauloises d’importance, celle des Arvernes, des Bituriges et des Eduens.
Entre l’Allier et le Cher, l’oppidum est situé dans une zone bocagère, qui correspond à la partie sud-orientale du territoire de la cité des Bituriges.
Comportant deux enceintes emboîtées d’une superficie totale de 73 ha, cette forteresse gauloise a fait l’objet en 2004 d’un relevé Lidar couvrant l’intégralité des fortifications.
En 1569, Nicolas de Nicolaï écrivait que de l’antique Cordes se voyaient encore des « ruynes […] les rues et les chemins d’icelle pavés de grandes pierres […] ». Au XIXe siècle, l’érudit Louis Batissier décrivait encore des rues pavées faites de dalles plates et larges juxtaposées. En 1988, une portion de voie large de 5 m a été mise au jour par des archéologues amateurs. En 2003, une fouille programmée lancée sur le rempart du site, sur les vestiges d’une porte monumentale donnant accès à la ville gauloise, a permis de dégager des murs construits avec des blocs taillés ainsi qu’une nouvelle portion de voie dallée datée du début du Ier siècle avant J.-C.
La réalisation d’une prospection géomagnétique dans l’oppidum constituait l’opportunité de retrouver les voies dallées signalées depuis 450 ans et d’apporter des informations sur une éventuelle organisation urbanisée de l’habitat. Trois hectares ont été prospectés en 2008 par le prototype développé par Geocarta dans le cadre du programme ANR Celtocophys de l’UMR 8546 ENS-CNRS (AOrOc).