Mont-Beuvray, Bourgogne (antique Bibracte)

Cartographie géophysique et topographique de l’oppidum

Bibracte fut au Ier siècle avant notre ère l’ancienne capitale des Eduens, peuple gaulois qui occupait un territoire situé entre Saône et Allier. Abandonnée vers le changement d’ère, la ville occupe un des plus hauts sommets du Morvan, le mont Beuvray. Bibracte est un lieu historique emblématique, où se déroulèrent plusieurs épisodes majeurs de la guerre des Gaules. Elle fut intensément explorée dans la seconde moitié du XIXe siècle, ce qui en a fait un des principaux sites de référence de l’archéologie celtique.
L’oppidum de Bibracte se situe sur les communes de Glux-en-Glenne et Larochemillay (Nièvre), Saint-Léger-sous-Beuvray (Saône-et-Loire) Fr

Bibracte


Partenaires institutionnels

AOROC - UMR8546-CNRS/ENS Bibracte - Centre archéologique européen - Mont Beuvray

Vue aérienne du mont Beuvray en automne © BourgogneLive / Aurélien Ibanez 2015 photothèque Bibracte : n° 104601

Contact : Arnaud Meunier, archéologique-géomaticien, BIBRACTE.

BIBRACTE EPCC

Depuis 1984, le site de Bibracte fait l’objet d’un ambitieux programme de recherche archéologique international, qui est animé par un établissement public, BIBRACTE EPCC, également en charge de la gestion du site, classé Monument historique et labellisé Grand Site de France. Il développe une politique active de sensibilisation du public à l’archéologie au travers du musée de Bibracte et de la mise en valeur des vestiges in situ sur le mont Beuvray.

Bibracte numérique

Responsable de la conservation et du partage des archives archéologiques du site, BIBRACTE EPCC développe depuis 2018 Bibracte numérique, un programme d’équipement numérique et de développement d’outils numériques qui concerne ses différents métiers et les différentes catégories de ses usagers (archéologues, étudiants, chercheurs et grand public), dans une perspective d’approche intégrée et d’expérimentation. Cette démarche s’appuie sur quatre fondamentaux :
• une démarche collégiale largement partagée avec la communauté archéologique ;
• le partage des savoir-faire et leur mise en réseau ;
• l’ouverture des données selon les principes FAIR ;
• l’archivage pérenne des données dans des entrepôts sécurisés basés sur l’infrastructure de la TGIR Huma-Num.
Bibracte Numérique ambitionne de développer un écosystème archéologique numérique, c’est-à-dire un terrain d’expérimentation et d’apprentissage des nouvelles pratiques du numérique dans les différents champs d’activités couverts par le site (archéologie, mais également muséographie, éducation, tourisme) pour faciliter la rencontre, la communication, l’échange et la transmission entre les acteurs internes, mais également externes, qui fréquentent le site de Bibracte.
Bibracte Numérique s’articule en quatre projets :
• diffuser la connaissance par une médiation archéologique en s’appuyant sur le potentiel du numérique [MÉDIATION] ;
• développer l’équipement numérique des chantiers de fouille au bénéfice des archéologues et des visiteurs [TERRAIN] ;
• construire une chaîne de production de la connaissance archéologique qui s’appuie sur le potentiel du numérique et organiser la connaissance pour une diffusion auprès des différents publics [RECHERCHE] ;
• mettre en place une infrastructure numérique adaptée [INFRASTRUCTURE].

Le web SIG

Le présent web SIG a pour objet principal de visualiser les résultats des prospections géophysiques effectuées sur le site et ses abords (notamment sur le site des Sources de l’Yonne) depuis les années 1980, tout en proposant des liens avec les données correspondantes déposées sur HAL. Par le nombre de campagnes de mesure, ainsi que la diversité des techniques déployées et le nombre de leurs auteurs, le dossier des prospections géophysiques du Beuvray est en effet représentatif de l’évolution de la discipline depuis l’apparition des premiers dispositifs dédiés aux applications archéologiques. On décompte ainsi une cinquantaine de campagnes de mesures, qui ont permis de couvrir une superficie de plus de 40 ha, le plus souvent au moyen de plusieurs techniques complémentaires. Ces campagnes ont mobilisé de nombreuses équipes de prospecteurs, issues de laboratoires français et européens (universités de Ljubljana et Brno notamment). On rappellera que le site présente différentes particularités qui sont autant de défis pour la prospection géophysique : fort couvert forestier, géologie très inhomogène et affectation forte des sols par des phénomènes périglaciaires, sédimentation archéologique souvent plurimétrique.

Les intervenants

Le jeu de données est notamment complété par un modèle numérique de terrain de grande résolution issu d’une campagne de relevés LIDAR menée en 2007 par l’opérateur allemand TOPOSYS pour le compte de BIBRACTE.
Les données du web SIG ont été compilées et préparées par Michel Dabas (CNRS, AOROC) et Christelle Sanchez (chargée de mission de Bibracte) en 2019 et 2020. Elles sont partiellement accessibles librement, et partiellement en accès contrôlé pour ce qui concerne les prospections les plus récentes dont les données sont en cours d’élaboration (travaux de l’université de Brno).

Bibliographie

  • Alix 2000 a : ALIX (St.). — Synthèse sur les prospections géophysiques réalisées au Mont Beuvray. Dijon : université de Bourgogne, 2000. DESS « Archeo-Sciences ».
  • Alix 2000 b : ALIX (St.). — Bilan Des Prospections géophysiques au Mont Beuvray : 1985-1999. In : Rapport annuel d’activité 2000 du Centre archéologique européen du Mont Beuvray. Rapport 2000, p. 279-281 [En ligne : https://hal.archives-ouvertes.fr/BIBRACTE].
  • Dabas, Mušič 1997 : DABAS (M.), MUŠIČ (B.). — Bilan des prospections géophysiques. In : Rapport annuel d’activité scientifique 1997 du Centre archéologique européen du Mont Beuvray. Glux-en-Glenne : Centre archéologique européen du Mont Beuvray, 1997, p. 199-210 [En ligne : https://hal.archives-ouvertes.fr/BIBRACTE].
  • Dabas, Gruel, Cartereau, Riahai - Chronocarto, un Web-SIG libre pour les archéologues (pas seulement…), Archéologies Numériques, 3, 1, DOI : 10.21494/ISTE.OP.2019.0350. hal-02188767.
  • Sanchez, Dabas, Milo, Quiquerez, Thivet. - Récolement de la documentation géophysique sur l’oppidum de Bibracte, p. 61-66, in : Vincent Guichard. Rapport annuel 2019 du programme quadriennal de recherche 2017-2020 sur le Mont Beuvray : Synthèse. [Rapport de recherche] ISBN : 978-2-490601-03-5, Bibracte - Centre archéologique européen. 2020, pp.328, p.63-68. halshs-02922185.